18.08.1945

Naissance à Genève, en Suisse. Premier cri d’enthousiasme helvétique.
Antimilitariste, il évite la guerre de justesse et décide de venir au monde en terrain neutre.

Biographie

1966 Mariage à Genève de Catherine et François, lui-même à peine sorti de l’enfance.

1966-70 Après une adolescence passée à dessiner des voitures pour entrer chez Pininfarina, il fait, avec Catherine, ses études à l’École polytechnique de Zurich.

1971 Naissance de leur fils Raphaël.

1971-76 Diplôme zurichois dans une poche, caméra Bolex-Paillard 16mm dans l’autre, François se rend à New York pour y désapprendre l’architecture et y construire quelques élucubrations utopiques.

1972 Sur un mode cinématographique, il enseigne à l’Université de Columbia à New York tout ce qu’il a désappris.

1974 Première et dernière traversée des États-Unis en patins à roulettes dont la preuve irréfutable se trouve à proximité.

Roller States
– Séquence Quick Time – 9 397 Ko
– Fichier audio/vidéo Windows Media – 8 676 Ko
– Fichier vidéo (mpeg) – 21 497 Ko

1977 Archéologie de la Ville, exposition inaugurale du centre national d’art moderne Georges-Pompidou, Paris, commandée par François Barré, directeur du CCI, développée depuis New York avec le groupe Haus-Rucker Inc.
Pris sous les feux de la rampe le groupe se désagrège : François, Catherine et Raphaël décident de rester en France.

1978 Ils s’installent dans le hameau de Beth, à proximité de Lussan, dans le Gard .
De concours perdus en concours perdus, François apprend à connaître ce merveilleux métier d’architecte que ses enfants n’exerceront pour rien au monde.
Naissance de Bastien puis de Léonore.

1984-88 Diverses gares de péage d’autoroutes dans le sud de la France avec son associé Jean-Pierre Duval.

1987-88 Cités-Cinés, Grande Halle de La Villette, Paris, France, Exposition itinérante.
Il saisit l’occasion une fois pour toute de désapprendre l’architecture en élucubrant une ville éphémère et illusoire.

1989-90 Le coeur de l’agence hésite entre l’idée de parsemer le monde de Cités-Cinés, comme celui réalisé dans la Halle des Floralies à Gand en Belgique ou une autre version développée à Montréal dans le Palais de la Civilisation, qui est devenu depuis de manière plus prosaïque un Casino : l’autre idée, plus terre à terre est de continuer à s’épuiser sur des concours d’architecture.

1990 Le Train du Cinéma, Exposition itinérante pour la SNCF, itinéraire dans seize villes en France.
Les Dessous de la Ville, pavillon de l’Arsenal, Paris, France.

1991 Pavillon Français, concours pour l’exposition universelle de Séville 92, Espagne avec Frank Hammoutene, architecte. Arrivé premier au jury et deuxième à l’Elysée, battu au poteau par François Seigneur.
Le Train Olympique Club Coubertin, exposition itinérante pour la SNCF dans 21 villes en France.

1992 Pavillon des Découvertes, L’histoire des découvertes de 1492 à nos jours, scénographie pour le pavillon espagnol de l’exposition universelle 92, à Séville, Espagne.
Les illusions de François, gagnées au fil des expositions, partent en fumée avec l’incendie du pavillon : bienvenue dans le chaud bizness.

1993 Histoires Drôles, exposition au musée de l’humour, Montréal, Canada.
L’Athlète dans les Etoiles, exposition temporaire, Grande Halle de La Villette, Paris, France.
Musée Néolithique, scénographie de musée, site archéologique de Bougon, France.
Train Sega, exposition itinérante pour la SNCF dans 21 villes en France.

1994 Paris Libéré, défilé spectacle, Paris, France.
Paris Sonore, exposition temporaire, pavillon de l’Arsenal, Paris, France.

1995 Cités – Cinés 2, exposition temporaire, Colline de Paris-La Défense, France.
Les terroristes qui n’ont aucun humour, font tomber la fréquentation de Cités – Cinés 2. L’agence CONFINO a fait long feu !
Plein Vol, exposition, Marché Bon-Secours, Montréal, Canada.
Paris – Décor de cinéma, exposition temporaire, Paris, France.

1996 Naissance de CONFINO and Co, en association avec Raphaël, son fils. Les projets pleuvent, le feu de la création reprend.
La vieille maison de Lussan accueille à nouveau Catherine et François qui entre-temps étaient repartis à Paris et qui se jurèrent de ne plus jamais déménager.
Cinéma Avenue, exposition itinérante, Centre International d’Expositions, Tokyo, Japon.
Les Ingénieurs du ciel, Cité des Sciences et de l’Industrie, Paris, France.
François est nommé Directeur Artistique du Parc Thématique de l’exposition universelle de Hanovre pour une période de 2 ans.
L’agence devient trop petite et la maison d’habitation, située à proximité, trop grande. Il décide de permuter et brise son serment en déménageant à nouveau.

1997 Un Voyage aux pays des merveilles, exposition itinérante, musée Sezon, Tokyo, Japon.
Les commandes s’accumulent :
Musée National du Cinéma de Turin,
Pavillon Audi – Autostadt,
Micropolis,
Le Temps Vite,
Escale Atlantique à Saint-Nazaire,
Pavillon de l’Aveyron, Japan Flora 2000 au Japon…
Il ne touche plus terre au propre comme au figuré : décolle six cents fois et atterrit aux fins fonds des bouts du monde en deux ans.

1998 Pavillon de l’Utopie, spectacle avec Philippe Genty, Expo 98, Lisbonne, Portugal.
Spectacle joué quatre à cinq fois par jour dans un stade de 10 000 places pendant quatre mois et demi. Plus de 4 millions de spectateurs ce qui doit constituer un record digne du Guinness Book of Records…
Maisons Satie, musée permanent, maison natale d’Erik Satie, Honfleur, France, avec Catherine.

1999 Musée Toyota de Tokyo, musée permanent, Odaïba, Tokyo, Japon.
Les planètes sont tombées sur la tête,spectacle théâtral, Saint-Luc, Suisse.

2000 Le Temps, Vite…, exposition temporaire pour la réouverture du Centre Georges-Pompidou, Paris, France.
Pavillon Audi – Autostadt, scénographie pour le parc d’attraction automobile de Volkswagen. Autostadt Wolfsburg, Allemagne.
Escale Atlantique, spectacle exposition permanente, ancienne base sous-marine, Saint-Nazaire, France.
Micropolis, musée permanent, Saint-Léons, Aveyron, France.
Musée National du Cinéma de Turin, musée permanent, Mole Antonelliana, Turin, Italie.
Pavillon de l’Aveyron, scénographie, Japan Flora 2000, Kobe, Japon.
Décision brutale : L’agence est trop grande, la création lui échappant au profit de la gestion, François décide de réduire son agence et de redémarrer  » en douceur « .
Fondation de l’agence  » Les Crayons  » à Uzès, (Gard – France) par des  » anciens  » de chez lui.

2001 Mouvement Acier, étude de scénographie pour Usinor, île Seguin, Paris, France.
Genoma Ao Vivo, étude de scénographie pour une exposition temporaire, Sao Paolo, Brésil.
Disney Land Paris, projet de pavillon pour le futur parc sur le thème du cinéma, Marne-la-Vallée, France.

2002 Prendre le train, exposition temporaire, Cité des Sciences et de l’Industrie, Paris, France.
Exhibit Master Plan, Natural History Museum of Los Angeles County, concours projet lauréat.

2003 D’autres commandes s’accumulent :
Musée du Vin de Barolo,
Musée de l’automobile de Turin,
TV Cité – Musée de la Télévision à Paris.

2003 à 2004 Deux réalisations majeures : naissance d’une première petite-fille : Nina et d’un premier petit-fils : Jules.
L.A. Light – Motion – Dreams, scénographie et muséographie pour une exposition temporaire, au Natural History Museum of Los Angeles County.

2006  le Musée des Sciences de Suzhou dérive vers un supermarché en raison d’un manque de liquidités… Depuis que les Chinois essayent de voler la formule du Coca-Cola, on est proche d’une réussite !

Concours pour le Musée des Confluences de Lyon : une fuite du jury nous confirme que nous sommes lauréats, mais le bordel ambiant nous infirme la nouvelle. La suite du projet nous confirmera son inconsistance : une architecture exécrable qui multipliera le budget par quatre et une excellente approche scénographique qui ne dépassera pas le budget initial…

Toujours 2006, une nouvelle fuite du jury nous confirme que nous sommes lauréats, le bordel ambiant nous infirme la nouvelle.
Notre projet très immersif est remplacé par un projet très bavard et sans aucune poésie.

2009  Voyage au Cœur du Vivant, un projet de 150 m2 au centre de Genève, une découverte très physique de l’ADN.

Publication du livre « Explosition » sur le parcours de François Confino, mélange de dérision, d’autosatisfactions et de considérations que tout le monde s’abstient de lire pour ce reporter sur les très belles images de la fin du livre…

Musée de la Tour de David à Jérusalem qui se termine par une polémique politique et la perte de 10 millions d’euros pour la direction du musée : la donatrice initiale aurait voulu continuer avec François, mais pas la directrice du musée. So Sorry !

2010  Barolo, le Musée du Vin : la conception se poursuit en parallèle avec le Musée de l’Automobile de Turin qui ouvrira l’année suivante. Boire ou conduire il faut choisir, François ne le fait pas et continue à être bourré (de bonnes idées) pour les deux projets…

2011 Musée de l’Automobile de Turin. L’agence Confino dépoussière le musée à grand coup de balais (d’essuie-glaces ?), et le nombre de visiteurs décuple !

Nous avons également développé en 2011 un projet de Musée du Cinéma d’Animation à Angoulême pour que la ville, le département et la région essayent d’étouffer un scandale
financier : dans le bâtiment que nous devions occuper,
la ville avait précédemment créé un Musée du Cinéma dont le budget avoisinait paraît-il 14 millions d’euros pour une surface de 3000 m². Elle avait reçu une subvention européenne de 5 millions d’euros, mais le musée avait fermé le lendemain de son inauguration car les droits des films n’avaient pas été négociés
et la scénographie frôlait la pire des médiocrités.

La ville devait donc rembourser l’Europe, à moins de faire un nouveau projet. Le nôtre coûtait 6 millions d’euros, soit selon des calculs comptables 1 million d’euros de plus que le remboursement. Malgré tout cela, le cumul des imbécillités locales a conduit à l’annulation du nouveau projet !!!

2013  le Pavillon Samsung conçu avec l’agence turinoise LLTT remporte le Grand prix du design.

2015  le Mémorial de l’Esclavage ouvre à Pointe-à-Pitre dans un grand cube naturellement « noir » et rencontre l’approbation de toute la population de l’île après une période de grand scepticisme pour une dépense jugée somptuaire…

Toujours en 2015, nous concourons pour concevoir de nouvelles galeries dans le musée océanographique de Monaco.
Le projet sera jugé des lustres plus tard, car nous apprenons par des indiscrétions que le prince Albert s’endort régulièrement durant les séances de jugement alors que son avis est nécessaire.
Nous perdons le concours et nous ne pouvons nous endormir sur nos lauriers…

2016 c’est l’année Chaplin. Nous apprendrons en 2017 que les prévisions initiales de 250 000 visiteurs par an sont très largement dépassées, le public est dithyrambique malgré
un certain nombre de statues en cire fournies par Grévin et qui n’ont strictement rien à voir avec la vie du Maître.
Mais nous avons évité le pire et avons réussi à diminuer leur présence de 90 à environ 35 : nous sommes contents et le public inconsciemment aussi.

2017  ouverture au Musée de l’Homme d’une exposition « Nous et les Autres » sur le racisme et l’exclusion deux mois avant les élections. Bizarre : Marine ne l’a pas visitée.

Fin mai 2017, l’agence Confino tire son chapeau grâce à la complicité mais aussi à l’avarice de la Banque de France dont le projet de Cité de l’Économie et de la Monnaie a pris un invraisemblable retard sans vouloir compenser financièrement les concepteurs du projet.

Mais c’est sans compter avec la capacité de renouvellement de l’Agence Confino et de toute l’équipe : Véronique Rozen crée une nouvelle agence dont le nom « Explosition » est un clin d’œil au livre de François. Elle reprend le flambeau pour de nouveaux projets.

Quant à François, il réveille la société « Alphabeth » qui sommeillait depuis l’aventures de Hanovre 2000 : il va désormais naviguer en free-lance avec de fortes accointances avec « Explosition » pour qu’une certaine complicité se maintienne, mais également pour explorer de nouveaux horizons aussi longtemps qu’Alzheimer ne prendra pas d’initiatives suspectes.